Maman Consomme

Par Caroline Vallieres

Le 26 août dernier, j’ai adopté l’alimentation cétogène et d’emblée j’ose le dire, ma vie a changé! Tellement que je n’ai aucune envie de retourner en arrière. D’ailleurs, je me demande pourquoi je n’ai pas connu ce type d’alimentation plus tôt dans ma vie, j’ai essayé tellement de régimes…

J’ai décidé de parler du sujet parce que comme tout le monde ou presque, je n’aurais pas su par où commencer si je n’avais pas rencontré un membre de ma famille qui avait lui-même adopté ce mode d’alimentation un an auparavant. Si J’ai pu démarrer du jour au lendemain sans tout savoir, sans avoir à acheter de produits particuliers et surtout, sans bouleverser les habitudes de la famille, c<est bien grâce à lui.

L’alimentation Cétogène, c’est quoi?

On en entend parler partout, l’alimentation cétogène est sur toutes les lèvres depuis quelques mois. Je suis tombé sur un article qui disait que 4% des canadiens ont adopté cette alimentation et que 10% y songent (lire ici : Le régime Kéto : alléchant… pour un temps) Plein de livres de recettes sont publiés et plein de nouveaux produits envahissent les tablettes des épiciers. Il y a même des épiceries Keto dans plusieurs villes du Québec.

Mais qu’est-ce que l’alimentation cétogène? Je dirais que ça ressemble à la diète méditerranéenne en ajoutant plus de bons gras et en limitant le plus possible les glucides (maximum 20g par jour pour moi). Ça ressemble aussi à l’alimentation paléo, mais avec des produits laitiers riches. Ça ressemble aussi au discours de nos grands-mère pour maigrir, vous savez, couper les fameux PPP (pains-pâtes-patates).

Après 5 mois, je ne me considère pas comme une experte de l’alimentation cétogène et encore moins une nutritionniste. Je vous invite donc à faire une recherche sur le net et vous verrez qu’il y a de quoi lire pour se faire une idée.

Pourquoi j’ai adopté l’alimentation cétogène?

Ma motivation de départ était le gain d’énergie que ce type d’alimentation promettait. Il me semble que depuis toujours je suis fatiguée et j’ai toujours une petite douleur quelque part. À part mes migraines, rien de trop invalidant pour l’instant mais j’étais assurément sur longue pente descendante quant à ma santé.

Si je cherchais de l’énergie, c’était surtout pour mes enfants. Faut bien l’admettre, ma fatigue constante n’était pas un cadeau pour la famille. Ma fatigue nous fait passer à côté de beaucoup de choses et je me sentais coupable…

Si ma motivation initiale n’était pas la perte de poids, impossible de nier que celui-ci allait me mener tôt ou tard vers les maladies chroniques. Je fais aussi parti de ces femmes qui ont le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) et qui en vit les désagréments. Côté digestion, je cherchais depuis des années ce qui n’allait pas sans jamais trouver.

Je pense sincèrement que du haut de mes 45 ans, je ne pouvais plus jouer à l’autruche. Le déclin de ma santé était réel et il me fallait tester cette alimentation puisque mon médecin n’avait rien d’autre à me proposer. Mon but : vieillir en santé pour voir tout ce qu’elle a à m’offrir. 🙂

J’ai commencé du jour au lendemain

En tout honnêteté, l’alimentation cétogène est très facile à mettre en place pour peu qu’on soit motivé. Pour ma part, c’est du jour au lendemain que j’ai commencé et puisque je commençais l’aventure seule, je n’ai pas eu à vider mon garde manger pour ne garder que les aliments autorisés.

Grâce à l’application Carb Manager que j’ai installée sur mon téléphone, c’est facile de ne pas faire de faux pas. Tout n’est pas parfait, l’application est en anglais et durant un moment, il faut calculer/peser ce qu’on mange. En le faisant en temps réel, durant la préparation des repas, il est presque impossible de faire des faux pas.

Alors que je pensais devoir être créative pour ajouter des matières grasses à mes repas, j’ai plutôt réalisé que j’étais déjà très proche de la quantité recommandée. Et puis sachez que même si on parle tout le temps de bacon, on ne mange pas que du bacon, il existe plein de bonnes graisses. 😉

L’application Carb Manager m’a amené à faire les bons choix dès le premier jour mais ensuite, au fil du temps et des lectures et de mes sensations, je me rends compte que certains aliments ne sont pas pour moi, qu’ils me créent de l’inflammation. Après 5 mois, j’ai encore des réponses à trouver mais on ne se le cachera pas, c’est un long chemin.

Ne plus manger de sucre, c’est facile?

Voilà la question qu’on me pose le plus et presque tout le monde me dit qu’il ne serait pas capable de se passer de tel ou tel aliment. Étonnamment, même moi qui mangeait un festin de glucides plusieurs fois par jour, j’y suis arrivée facilement. Au début, comme pour tout régime nouveau, j’avais la motivation. J’imagine qu’ensuite la perte de poids rapide a fait que j’ai gardé la motivation.

Je dois mentionner que ma céto-adaptation a été longue à venir, un bon 2 mois qui n’ont pas été faciles surtout au niveau de l’énergie. J’avais vraiment de gros “up and down” mais j’ai persisté. Les bonnes journées laissaient entrevoir beaucoup de positif et je pense que c’est ce qui m’a amené à continuer.

Je pense que les bienfaits de l’alimentation cétogène sont réels et que mon état concorde avec les lectures que je fais sur le sujet même si je trouve que ça va moins vite chez moi que chez d’autres personnes.

Tout ça pour dire que ça n’a pas été difficile du tout de couper le sucre. 🙂

Les bienfaits sur mon corps en 5 mois

Ce qui est le plus visible, c’est la perte de poids de 40 livres en 4 mois (je n’ai rien perdu depuis 1 mois même s’il me reste encore au moins 20-25 livres à perdre).

Invisible mais tellement important pour mon bien-être, c’est mes problèmes de digestion qui sont disparus dès les premiers jours de cette alimentation. Après ma céto-adaptation, les migraines ont disparues. Mes SPM passent inaperçus! Mes maux aux genoux qui m’empêchaient de marcher de longues distances ont disparus à 90%.

Côté fatigue, c’est mieux mais pas parfait. Je l’attribue surtout au fait que j’ai un problème de crampes aux mollets la nuit et que du coup, mon sommeil est affecté. Par contre, je n’ai plus de coups de barre en après-midi et je me trouve plus productive qu’avant.

Les symptômes liés à mon SOPK ont aussi diminués, j’ai même cessé de prendre ma médication pour mon problème d’hirsutisme qui me gênait énormément.

Après 5 mois, je sais que je suis encore en début de parcours. Je suis certaine que je verrai encore beaucoup d’améliorations dans les mois à venir et que j’arriverai à trouver les aliments qui ne me conviennent pas. À suivre…

Des questions par rapport au régime cétogène? Posez-les dans les commentaires et il me fera plaisir d’y répondre si je connais les réponses. 🙂