Choisir d’être imparfaite! #paparfait

Quelle belle campagne de Mc Donald Canada pour célébrer nos #paparfait, n’est-ce pas? Si vous n’avez pas vu passer mon billet où je fais un petit hommage à mon homme, c’est par ICI. 🙂 Je vous invite aussi à aller sur les réseaux sociaux et de rechercher #paparfait, vous pourrez lire plein de textes de personnes qui on décidé de participer à la campagne et aussi vous trouverez les vidéos de l’ambassadeur Étienne Boulay. Je vous partage celle des décorations de noël. 😉

Peut-on faire un retour en arrière? Je lis des blogues de mamans depuis belle lurette et j’ai longtemps cherché ma formule magique pour me lancer à l’assaut de la blogosphère. Je savais pertinemment que je n’allais pas survivre longtemps si je devenais un modèle pour mes lectrices, la pression pour être parfaite allait être trop forte et je n’allais pas tenir le coup. C’est comme ça que j’ai décidé de parler de produits au lieu de ma vie de maman.

J’aspire malgré moi à être parfaite!

Non, je ne suis pas parfaite mais je me met beaucoup de pression pour l’être! Je dirais même que ça fait parti de ma personnalité. La bonne nouvelle est que j’ai le bonheur facile et que je passe vite à autre chose quand je vis des choses difficiles.  J’ai appris au fil des années à me protéger de moi-même en ne m’autorisant plus à me dévaloriser quand je fais de mon mieux. C’est spécial hein? Mais ça fonctionne assez bien pour moi et surtout ça m’aide à apprendre de mes erreurs.

Le problème quand c’est aussi bien ancré, c’est qu’on peut se mentir à soi-même et c’est tout dernièrement que j’ai réalisé que je le fais vraiment souvent! J’ai décidé d’être plus vigilante à l’avenir et de prendre exemple sur #paparfait! Je ne pense pas être un cas désespéré et j’ai plus d’un tour dans mon sac, je choisi maintenant de ne pas être parfaite et de l’assumer à 100%! C’est un choix conscient que je fais de plus en plus souvent. 🙂

Des exemples? J’en ai une tonne!

La fois que je suis arrivée au cours de danse de Mimi une heure trop vite entre autre… On s’est permis une jasette entre filles elle et moi et tout allait pour le mieux quand je vois au loin arriver les premières personnes les bras chargés de bouffe!!! J’avais oublié que c’était le cours où on devait tous amener un plat préparé maison pour partager et visiblement, les mamans étaient motivées à épater la galerie en amenant de la bouffe pour un régiment… La honte! Incapable d’y aller les bras vide, j’ai proposé à Mimi d’aller flâner à la bibliothèque et c’est avec plaisir qu’elle a accepté. 🙂

Choisir d'être imparfaite! #paparfait

Lundi dernier était journée pédagogique pour ma fille et on devait passer la journée ensemble. En voyant la neige dehors je me suis dis que j’allais aussi garder fiston et qu’on irait beaucoup jouer dehors vu la météo clémente. Ça ne s’est pas passé comme prévu et on a plutôt passé la journée à l’intérieur à vérifier si mes plans B, C, D, E, F… étaient aussi biens que mon plan A!!!! Sérieusement, on a passé une super de belle journée les 3 ensemble mais j’étais complètement brûlée à 16h. À son retour, #paparfait a suggéré d’aller finir cette belle journée chez Mc Donald parce qu’un bon Joyeux Festin un lundi soir, c’est inattendu et apprécié de toute la famille. En plus, les McCroquettes du Joyeux Festin sont faites à 100% de poitrine de poulet assaisonnées, sans agents de conversation, et moi ça me plait! Rien n’était prévu comme ça et c’était parfait, je n’aurais pas pu faire mieux en planifiant.

Le choix d’être imparfaite, vraiment?

Entre nous, cette recherche de la perfection est très ancrée en moi et depuis que j’ai des enfants, je réalise que c’est MOI qui gâche les bons moments. C’est en regardant mon homme interagir avec les enfants que je l’ai réalisé. Avec lui, tout parait facile! Alors que moi j’encadre, établis mille et une règles pour le bon fonctionnement, que je supervise et que finalement je fais les choses pour eux parce je recherche MA perfection dans tout sans même que ce soit conscient, lui il accompagne les enfants dans leurs jeux tout simplement et interviens seulement en cas de besoin. Le résultat est que moi je m’épuise vite et que je n’ai le temps de rien faire alors que Papa Consomme arrive à s’occuper des enfants, à travailler un peu et à faire le ménage.

Ça ne fait pas longtemps que j’ai compris que je devais choisir consciemment de ne pas rechercher la perfection si je voulais qu’on vive des bons moments et qu’on soit heureux. Depuis quelques semaines je travaille très fort sur ce côté de ma personnalité que j’aimerais ne pas transmettre à mes enfants.

%d blogueurs aiment cette page :