Notre séjour au Parc National des Grands-Jardins #Sepaq

Nous avez vous suivi dans notre “road trip” familial? Fallait simplement suivre le mot clic #roadtripMC sur Instagram pour nous suivre. Si vous l’avez fait, vous savez qu’on a fait un séjour de pêche au Parc National Grands-Jardins dans la région de Charlevoix, un superbe parc qui appartient à la Sépaq.

Cette expérience a été tout sauf banale et ce dès notre arrivée sur les lieux. Je connais la Sepaq et l’excellent service qu’ils offrent dans tous leurs parcs, honnêtement l’équipe de Grands-Jardins a été tout simplement parfaite à tous les égards. Mention à Yannick avec qui nous avons passé pas mal de temps.

Notre séjour au Parc Nationnal des Grands-Jardins #Sepaq

Dès notre arrivée, on a été accueilli avec le sourire et toutes les réponses à nos nombreuses interrogations. Quelques minutes après avoir découvert notre chalet pour les 4 jours suivants, Yannick est venu nous voir pour nous expliquer certaines choses pour bien profiter de notre séjour et donner des cadeaux aux enfants. Ben oui, mes 2 p’tits se sont fait offrir chacun une cane à pêche, des livres de jeux et des frisbee!

Notre séjour au Parc Nationnal des Grands-Jardins #Sepaq

Quand je parlais de plein de premières… le chalet (le Beaumont #2) n’avait ni eau potable ni électricité ni téléphone ni connexion internet (évidemment!)! On avait jamais pêché de notre vie, fiston n’avait jamais mangé de guimauves ou lancé des roches dans un lac, voir des petits animaux sauvages, cueillir des fraises sauvages (les meilleures), voir des paysages à couper le souffle…

lancer des rochers

Mimi a adoré apprendre à pêcher avec Yannick, fiston quant à lui a préféré dormir dans l’auto ce matin là. Pour des débutantes, Mimi, sa tatie et moi avons pêché 23 petites truites mouchetées pour un total de 5 lb. De quoi se faire un festin! Yannick est même venu nous apprendre à les vider dans notre cabane à poisson.

apprendre à pecher

Le saviez-vous? Le parc des Grands-Jardins offre plus de 50 lacs de pêche, en plus de 2 rivières pour la pêche à gué. On m’a expliqué que le paysage était digne de ce qu’on voit au nord du 55° parallèle, on y voit une immense forêt de conifères, tellement que c’est impressionnant. Et sachez-le, le Parc National des Grands-Jardins a beau être situé à seulement 4 heures de Montréal ou une 1h30 de Québec, la température n’a rien à voir, il faisait froid! Sachez aussi que les moustiques sont très présents et voraces, aucun des chasse-moustiques qu’on avait amené ont été efficace, on s’est fait manger tout rond!!!

4 jours dans un chalet c’est assez pour se faire des festins, cuire tout un sac de guimauves, cueillir des petites fraises sauvages, pêcher du poisson et le manger, en repêcher et en remanger… Côté bouffe, il n’y a rien à dire, la cuisson sur le feu change notre routine et est délicieuse. Dans nos bagages, on avait amené notre petit bbq au charbon et on l’a beaucoup apprécié tout au long de notre séjour.

Parc National des Grands-Jardins

Parlons du chalet! Notre chalet (Beaumont #2) était assez grand pour loger 8 personnes dans 3 chambres avec des lits simples. Sachez qu’il n’y a aucun éclairage dans les chambres, vaut mieux ne pas oublier vos lampes de poches. La literie et les serviettes sont fournies. Il y a 2 salles de bains dans le chalet dont une complète avec la douche. On loge aisément 2 familles de 4 personnes vu qu’il y a 2 espaces avec des fauteuils, une grande table avec 8 chaises, 2 frigidaires et toute la vaisselle nécessaire. À l’extérieur il y a l’espace pour faire un feu et 2 tables de pique-nique. On a aussi notre chaloupe accostée au bord du lac.

Parc National des Grands-Jardins

Ce qu’on aurait aimé trouver dans l’équipement du chalet : des chaises pour prendre place autour du feu car c’est moins confortable sur les tables de pique-niques.

J’ai aimé mon séjour pour le silence imposé par l’absence des commodités de la vie moderne. Ça fait TELLEMENT  de bien de ne rien entendre, c’est fou. J’ai adoré pouvoir laisser entrer et sortir les enfants du chalet à leur guise en toute sécurité, ne pas avoir à les encadrer à tout moment. On a laissé les enfants libres comme ça nous était jamais arrivé de le faire. Ça m’a fait réaliser que je leur met énormément de barrières pour plein de bonnes et moins bonnes raisons mais surtout que c’est épuisant à la longue. Il me semble que pour une fois, je les ai laissé vivre!!! C’est à refaire le plus souvent possible.

La semaine précédente, on était toute la famille au Mexique où je pensais que j’allais me reposer à cause que je n’aurais pas de repas/ménage/stress.  On a réalisé qu’entre notre séjour de pêche ou une semaine de vacances dans un tout-inclus, pour décrocher, c’est à la Sépaq qu’on y est le mieux arrivé. Pensez-y pour vos prochaines vacances! 🙂

Merci Sépaq pour l’invitation. Les opinions émises ici sont les miennes et n’engagent que moi.

%d blogueurs aiment cette page :