Les jeunes et les réseaux sociaux… ça porte à réfléchir…

Joanie GagnonPar Joannie Gagnon – Je ne suis pas encore rendue à cette étape avec mes enfants, mais je peux vous dire que j’y pense déjà… ce matin, en allant porter ma fille à l’école, je suis tombée sur une conversation très intéressante à la radio qui portait sur le sujet de la présence des jeunes sur les réseaux sociaux. En fait, la conversation a débuté après avoir pris connaissance d’un article disant qu’en Europe, un projet pilote avait vu le jour interdisant les jeunes de moins de 16 ans d’avoir accès aux réseaux sociaux… pour ou contre ce projet? Est-ce une bonne façon de faire? Ne devrions pas plutôt mieux encadrer nos jeunes, en tant que parents? Je me suis beaucoup interrogée ce matin et je suis bien curieuse de vous entendre là-dessus…

Nous sommes d’accord pour dire que les réseaux sociaux apportent bien du positif dans nos vies, mais peuvent aussi être dévastateurs… je suis d’avis qu’il faut porter une attention particulière sur l’utilisation qu’on en fait. Qu’en est-il pour nos jeunes? Nous serons confrontés, un jour ou l’autre, à la réalité du désir de notre enfant à avoir sa propre page Facebook… Comment allez-vous réagir? Seriez-vous prêts à laisser le gouvernement décidé pour nous, les parents, d’interdire l’accès aux réseaux sociaux à nos jeunes de moins de 16 ans? Dès que j’ai entendu cette phrase à la radio, ma première pensée a été de me dire que oui, ça ne serait pas une mauvaise idée… après réflexion, je n’en suis plus tout à fait sûre…

tree-200795_1280

Et si on voyait cela autrement… pourquoi ne pas encadrer nos jeunes et les sensibiliser davantage? Le collaborateur spécial (Philippe R. Bertrand) à la radio ce matin m’a fait prendre conscience qu’il y avait plusieurs moyens pour être à l’affût de ce qui se passe sur la page Facebook de nos enfants. Je vous partage quelques-unes de ses recommandations qui ont font du sens pour moi :

1. Expliquer à notre enfant que d’avoir sa propre page Facebook est un privilège qui peut lui être enlevé à tout moment. Choisir avec son enfant son mot de passe et lui dire que s’il le change sans avertir ses parents, il perdra ce privilège. Le mot de passe doit être en tout temps, connu par les parents.

2. Lorsqu’on crée une page Facebook, on nous demande d’entrer, dans nos informations, une adresse courriel afin de recevoir les notifications. Monsieur Bertrand nous conseille alors d’entrer notre propre adresse courriel, ce qui fera en sorte que nous serons au courant de ce qui se passe sur la page Facebook de notre enfant par le biais de notre courriel. Nous pourrons alors être avertis si quelque chose nous déplait ou qui atteint négativement notre jeune.

3. Tout cela se fait bien entendu, avec l’accord de notre jeune. Une discussion est de mise pour lui expliquer les bienfaits des réseaux sociaux, mais aussi des dangers. Selon Monsieur Bertrand, oui, on peut leur donner le droit d’avoir un compte Facebook, mais avec certaines conditions, comme dans tout.

Ça m’a fait beaucoup réfléchir ce matin… je sais que le jour viendra, bien assez vite, où mes enfants voudront participer à la vie des réseaux sociaux. Que vais-je faire alors? Leur interdire l’accès, ou les encadrer en appliquant des conditions claires (avoir accès en tout temps à leur compte, placer l’ordinateur à la vue dans la maison, restreindre l’utilisation du téléphone cellulaire et/ou tablette électronique…).

J’ai encore du temps devant moi, mais j’aimerais bien vous entendre sur le sujet! Et vous, parents qui ont des enfants en âge de fréquenter les réseaux sociaux, comment agissez-vous?

%d blogueurs aiment cette page :