Histoire de cocos…

oeuf

Virginie LiardTexte de Virginie Liard – C’était l’an passé. Comme toute bonne maman, je voulais que les enfants peinturent des œufs pour Pâques. Le vendredi j’ai donc acheté une douzaine d’œufs à l’épicerie exprès pour ça. Que ne fût pas ma surprise (mauvaise, soit dit en passant!) de me faire réveiller au milieu de la nuit parce que j’entends des bruits venant de la cuisine. Hé bien, Christopher (qui est autiste), lui, avait décidé que Pâques était commencé et que c’était à ce moment précis ( 2 heures du matin…) qu’il fallait peinturer nos cocos. Ou bien devrais-je dire peinturer à l’aide des cocos! Tsé, la belle peinture jaune à l’intérieur… Hé bien c’était trop, j’ai réveillé mon chum pour qu’il vienne m’aider à ramasser cet omelette sur le beau plancher en céramique blanc (je sais! pas l’idée du siècle!!) de ma cuisine. Et des œufs, c’est vraiment long à ramasser, ça a l’étrange capacité de s’accrocher à la guenille et de s’étendre plutôt que d’être absorbé!

C’est alors que débuta l’obsession des œufs pour Christopher. Nous avons, le samedi, racheté une douzaine d’œufs pour faire notre bricolage. Une fois les œufs peinturés, ils ont été posés pour séchage sur le comptoir de la cuisine. Joyeuses Pâques les amis! Au petit matin nos beaux œufs colorés étaient en miettes sur le plancher. Par chance, il n’avait pas de peinture jaune cette fois et UNE CHANCE que j’avais promis une chasse aux œufs en chocolat aux enfants…

Ça c’était pour Pâques l’an passé. Depuis la découverte des œufs, Christopher est rendu accro. Il est arrivé assez fréquemment que nous trouvons des œufs étalé sur le plancher. Nous avons finit par mettre une barrure de frigo tsé celle pour les bébés… Mais on s’entend qu’à 4 ans, la barrure n’a pas durée longtemps… J’ai alors improvisé une barrure de fortune: deux élastiques qui partent de la poignée du frigo vers 2 poignés différentes des armoires suspendus. Ça a fait un temps. Jusqu’au jour ou je me suis levée un matin avec la douzaine d’œufs prises a mi-chemin entre le plancher et la porte de frigo avec, bien sûr, la moitié de son contenu écrasé partout. Ce fût la dernière fois que nous avons achetés des œufs…. Ça aurait été facile non?

oeuf

Nous avons donc commencé à mettre les œufs dans le tiroir à viande. Par chance, notre tiroir est brisé et hyper dure à ouvrir. Ouf! Maintenant le problème est réglé, mais l’obsession pour les œufs est toujours présente. Les coquilles quand on fait des gâteaux si on a le malheur d’avoir le dos tourné se retrouvent sur le plancher… Mais qu’elle ne fût pas ma joie quand, un matin après m’être absenté pour une brassé de lavage , quand je suis passée devant le frigo et que j’ai vu un œuf dure sur le plancher, non cassé! J’ai tellement imaginé la face de mon fils faisant c’est quoi ça? 1 – 0 pour les œufs à la coque!

Et vous, est-ce que vos enfants ont des obsessions malsaines?

(Visited 2 times, 1 visits today)
%d blogueurs aiment cette page :