Qui est là???

Mardi soir, 21h15… je suis assise au sous-sol, seule dans le noir, bébé endormi sur moi avec comme seule lueur, la télévision qui me projette les images d’un téléroman populaire. Grande Fille est couchée dans sa chambre et a déjà rejoint le pays des rêves… tout est calme et tranquille dans la maison après une journée mouvementée… je savoure ce moment de tranquillité avec des biscuits au chocolat à la main (et oui, que voulez-vous!)

C’est alors qu’un son étrange résonne dans la maison… bon ça doit être mon imagination… mais étrangement, j’entends à nouveau un bruit ressemblant à des pas… QUELQU’UN EST DANS LA MAISON? Non, impossible… Malgré tout, mon cœur se met à accélérer et les bruits de pas s’intensifient… je coupe le son de la télévision pour mieux me concentrer sur les pas qui semblent se rapprocher de plus en plus de moi. Je n’hallucine pas, il y a bel et bien quelqu’un qui fouille dans ma maison et qui descend lentement dans le sous-sol, où je me trouve! La peur se fait de plus en plus ressentir… Les pas s’arrêtent brusquement au milieu de l’escalier et de ma place, je réussis à voir l’ombre d’une personne assise sur une marche, se balançant d’en avant en arrière, en marmonnant un « je-ne-sais-quoi ». Mais, je rêve ou quoi? Qu’est-ce qui se passe?

Je décide de m’approcher, tout doucement avec le cœur qui bat plus vite que la moyenne… suis-je endormie, suis-je en plein rêve? Mais, mais… cette personne ressemble à… MA FILLE?!

Et oui, Grande Fille est assise là, les cheveux en plein visage parle un langage jamais entendu! Je lui demande si tout va bien… aucune réponse… Je lui dis de m’attendre, que je vais porter sa sœur dans son lit. À mon retour dans l’escalier, Grande Fille a disparu! Ah non, il y a une petite fille, cheveux dans le visage, parlant un dialecte incompréhensible qui se promène dans ma maison! Pas nécessaire de vous dire que j’ai la trouille de tomber face à face avec elle dans le noir! Et je peux vous dire qu’une petite somnambule peut se cacher N’IMPORTE OÙ! J’entreprends donc de faire le tour de la maisonnée en entrant doucement dans chacune des pièces mais hélas, aucune trace de ma fille… On non, je souhaite que ma petite somnambule n’a pas eu l’idée d’aller faire une promenade nocturne à l’extérieur (je suis persuadée que c’est la grande peur de TOUS les parents qui ont un enfant somnambule à la maison!) Je me lance sur la porte d’entrée et la vue de la serrure bien barrée me rassure! C’est en entrant dans ma chambre une seconde fois, m’enfargeant dans une grosse boule d’amour, emmitouflée dans ma couette de lit par terre que je retrouve enfin ma fille! Je la ramène dans son lit pour lui permettre de continuer son aventure aux pays des Rêves et je réalise alors, que d’autres épisodes loufoques de somnambulisme nous attendent dans les jours et années à venir!

Joanie Gagnon

 

 

 

 

Texte de Joannie Gagnon

%d blogueurs aiment cette page :