En retard….

Par Stefanie Prince – Bon! Mon grand arrive bientôt, je vais préparer la collation avant son retour de l’école. Mmmmm, je crois qu’on est vraiment dû pour l’épicerie, je n’ai aucune idée de ce que je pourrais leur donner. Bon tiens, on est vendredi, il reste des chocolats de Noël, ce sera ça!

«Les enfants, venez vous asseoir à la table, j’ai votre collation! Charlotte lâche Élliott, il est capable de s’asseoir tout seul! Benjamin vient-en coco, je vais t’aider à t’asseoir dans ta chaise haute. Bon voilà, un pour toi, un pour toi, attend je vais te l’ouvrir, met le dans la poubelle le papier Charlotte.»

retard

Voyons, il est quelle heure avec tout ça? William est en retard? Hein? Déjà 15:45? Ben voyons dont, il doit être en train de jouer dans la neige, il a oublié de m’avertir le ptit mausus… Bon, je vais aller voir coudonc! Où est ma botte…

Ha! Je l’ai, voyons maudit zip qui marche pas. Bon, hi là là, fait froid! Ah voilà, c’est parce que les voisins sont en train de jouer dehors.

«Salut les gars, avez-vous vu William?»

«Non…»

Le pire mot que j’aurais voulu entendre. Mais où est-ce qu’il est? Il doit être dans la rue, franchement, ce n’est vraiment pas prudent son affaire… Ben là, il n’est pas là…je vais aller sonner chez la mère des ptits voisins, elle va bien me dire si elle l’a vu, peut-être même qu’il lui a dit que je n’étais pas là pour rester chez elle.

«Salut Isa, comment ça va?

– Ha ça va bien et toi?

– Super! T’aurais pas vu William? Il n’est pas arrivé…

– Non, je ne l’ai pas vu…!

Et là, je vois l’horreur sur son visage, la panique que je ressens se reflète toute suite dans ses yeux.

Mon fils, mon bébé, il est où?

Son chum est là, il me propose d’aller faire le tour du bloc, on ne sait jamais. Mais il revient seul. Je suis tellement terrorisé que je ne réfléchis plus, je ne comprends pas. Je dois appeler la police! On me répond que des voitures sont en route pour faire le tour du quartier, je leur ai donné la description de son manteau d’hiver, gris et bleu, et de ses pantalons de neige, noir.

Je ne peux pas croire que ça m’arrive. J’appelle mon copain et lui annonce sa disparition.

Il s’en vient.

Les enfants ne comprennent pas, ils deviennent tendus.

«Pourquoi mon grand frère n’est pas là, où il est William?»

J’adore donner des réponses, mais là je n’en ai pas…J’éclate en sanglot, c’est trop… où est mon garçon, où est mon bébé?

Je sors de la lune, oh! Ma botte est là! Je n’attache pas mon manteau, j’ouvre rapidement la porte et je le vois…qui joue dans neige avec les voisins.

«William!!! Vient ici toute suite! Tu ne m’as pas demandé la permission, embraye dans maison! J’avais vraiment peur, tu n’as pas dit à maman où tu étais, moi je t’attendais!»

J’ai encore le cœur qui palpite, ah l’imagination quand elle s’y met…

 

(Visited 1 times, 1 visits today)
%d blogueurs aiment cette page :