Vous. Êtes. Belles.

L’hiver tire à sa fin, le printemps s’en vient, l’été arrivera.

La sortie de la collection de maillot de bain de Victoria Secret vous donne des boutons…

Belle.

B majuscule, en gras, rouge, souligné trois fois.

J’ai peut-être gagné à la loterie de la génétique et je n’ai peut-être pas un ventre zébré mais il n’est pas plat. Il est gonflé, un peu mou et on voit clairement que la peau a été étirée au maximum qu’elle pouvait! Je n’ai pas retrouvé mon poids « avant grossesse » et quelque chose me dit que cela n’arrivera jamais. Mes hanches ont élargies et mes seins se sont juste volatilisés. Partis. Adios Amigos, peut-être dans une autre vie. Quelques cheveux blancs sont apparus au travers de ma crinière foncée. Même le plus pigmenté des cache-cernes a de la difficulté à couvrir mes yeux fatigués. Ok ok. J’exagère… (sauf pour mes seins).

Après mon accouchement, j’ai passé les 4 premiers mois à me plaindre (ok les 8 premiers) … (mon chum dit que je me plains encore) … (en fait il dit que je me suis toujours plainte)… (c’est un peu vrai… mais juste sur mes seins) … (anyway) que j’étais moche. Que j’étais « dégueux ». Que plus jamais mon amoureux voudrait me toucher. Que ma vie était finie.

« Chérie, T’AS EU UN BÉBÉ. » qu’il m’a dit.

Il n’y avait rien d’autre à ajouter. Il avait raison. Et vous savez quoi? À ce moment précis, même si je lui ai balancé par la tête « qu’il disait ça juste pour me faire plaisir », c’est ce que j’avais besoin d’entendre. Ce sont les plus beaux mots qu’il m’ait dit. Des mots qui étaient sincères, qui disaient tout. Je crois que ça valait les plus beaux « t’es belle » du monde.

La maternité magane le corps, certaines conséquences sont irréversibles. Des cicatrices qui nous rappelleront à jamais les neufs mois d’attente, d’angoisse, de pleurs, d’hormones et de joie. En sachant que nous sommes toujours plus critiques envers nous-mêmes, nous nous créons notre propre pression « pour que tout redevienne comme avant ». Qu’est-ce qui presse tant? Est-ce que le regard des autres à tant d’importance?

J’ai décidé de prendre soin de moi avec le temps et l’espace que j’ai. Je mange mieux, je dors plus, je bouge quand je peux. Je me concentre sur ma petite progéniture, je m’assure qu’elle reçoit assez de temps de qualité et d’amour. J’aurai assez le temps de me raffermir les fesses lorsque mon grand ira à l’école et que les colleux de maman et papa seront « du dépassé ». Et quand j’aurai un petit 10 000$ qui traînera, bien je m’occuperai de mes seins… ou peut-être pas. En attendant, et bien, j’en ri, je fais parler mon nombril avec ma petite peau flasque et j’ai un coussin de fesse assez confortable pour m’asseoir sur n’importe quelle surface.

Je n’ai aucunement la prétention de vous dire quoi faire, quoi penser. Chaque vie et chaque histoire est différente. Mais j’ai envie de vous dire : assumez-vous. Assumez ce que vous êtes. Faites « pfffff » aux « anges » et compagnie ainsi qu’aux autres ignorants. Parce que vous êtes belles.

Audrey Lambert

 

 

 

Ce texte à été écrit par Audrey Lambert.

(Visited 5 times, 1 visits today)
%d blogueurs aiment cette page :