Les bons réflexes à adopter pour recevoir une personne qui a des allergies

Il y a quelques semaines, j’ai été invitée à manger par EpiPenMD (auto-injecteur d’épinéphrine), Allergies Québec et ZERO8 pour en apprendre davantage sur la contamination croisée, la façon de préparer des mets sans allergènes et les gestes à poser pour que la sécurité soit au menu quand vient le temps de cuisiner pour des personnes allergiques. Malheureusement j’ai dû décliner l’invitation car je ne pouvais y être mais j’ai quand même tenu à ce qu’on m’envoie toute la documentation puisque les allergies alimentaires font parti de nos vies. Et aussi parce qu’on a tous autour de nous une personne ultra dangereuse qui s’appelle matante, mononcle, mamie, papy ou ti-joe-connaissant qui lui ne croit pas à ca parce que dans son temps…

Honte à moi… J’étais cette matante et quand j’ai consulté l’allergologue avec mon fils, j’ai passé pour folle parce que je lui ai mis toutes mes belles théories/croyances sur la table. J’ai bien vu que je l’énervais mais comme maman, j’ai accepté de passer pour folle car mine de rien, ca me donnait toutes les réponses pour contrer mon entourage. Finalement la phrase qu’il m’a dite pour me faire comprendre la gravité (même si je l’avais bien compris!) c’est la suivante : DONNER DES ALIMENTS TESTÉS COMME ALLERGÈNES À MON FILS EST DE LA NÉGLIGENCE CRIMINELLE. Avouez que ca marque les esprits. 🙂

20151204_075034
Ceci est un enfant allergique aux arachides, légumineuses et aux noix. Et enrhumé. 🙂

J’ai appris qu’une personne sur 2 connait quelqu’un qui vit de près ou de loin avec cette problématique. Les statistiques sont impressionnantes, au Québec, environ 300 000 personnes auraient au moins une allergie alimentaire.

Le problème avec les allergies, c’est qu’il n’est pas possible de prédire la gravité d’une réaction. Une réaction allergique grave peut évoluer rapidement, voilà pourquoi les personnes ayant des antécédents d’anaphylaxie et celles à risque ont habituellement leur auto-injecteur d’épinéphrine à portée de main en tout temps.

En cette période de festivités, je trouvais important de partager les bons réflexes à adopter, de l’épicerie à la table, puisque le contact avec l’aliment allergène peut mener à l’anaphylaxie, une réaction allergique grave et potentiellement mortelle. Et ca je vous dis, ca gâcherait réellement votre party si ca devait arriver.

Selon moi la première chose qu’il faut comprendre, c’est la différence entre la contamination croisée/directe/indirecte.

La contamination croisée : lorsque les allergènes sont « invisibles » se produit lorsque un aliment « non allergène » entre en contact avec un allergène, que ce soit au moment de l’assemblage de l’aliment en usine (mention « peut contenir des traces de… »), dans les étalages d’une épicerie, dans la cuisine ou à table. Comme il ne s’agit que de traces d’allergènes, ceux-ci peuvent être « invisibles » bien que présents.

La contamination peut-être directe (entre aliments) ou indirecte (entre les aliments et les surfaces contaminées). Une personne allergique peut faire une réaction anaphylactique si elle consomme un aliment contaminé.

Ensuite voici une liste de conseils pour mieux recevoir une/des personnes qui ont des allergies. 🙂

À l’épicerie : choisir les aliments sans traces d’allergènes
  • Lire l’étiquette des aliments avec attention afin d’identifier les traces d’allergènes dans la composition du produit.
  • Éviter les aliments contenant des allergènes ou ayant des traces d’allergènes.
  • Sélectionner avec prudence les repas préparés du commerce et les produits, préemballés ou non, dont l’emballage se fait sur les lieux de vente au détail, car pour ceux-ci, il n’est pas obligatoire d’énumérer les ingrédients ni les traces d’allergènes.
  • Éviter les aliments en vrac, car ils représentent un haut risque de contamination : il est possible qu’un ustensile de service ait été utilisé pour manipuler différents aliments, dont certains allergènes, ce qui pourrait entraîner une contamination croisée.
  • Choisir des produits qui n’ont pas été contaminés par des allergènes sur les étalages ou sur des appareils pour trancher, hacher ou moudre les aliments. Par exemple, éviter d’acheter les fruits situés près des noix en vrac; opter pour du café déjà moulu, car les moulins à café peuvent avoir servi à moudre du café aux noix; et éviter de faire trancher le pain en épicerie, car les machines à trancher peuvent avoir servi à découper du pain contenant des allergènes.
  • Se garder de mettre un aliment non emballé dans le panier d’épicerie : utiliser des sacs propres pour y mettre les fruits et légumes.
À la maison : précautions quotidiennes ou à adopter avec la visite
  • Préparer les mets sans allergènes avant les autres plats.
  • Nettoyer toutes les surfaces (comptoirs, planches à découper, four à micro-ondes) et tous les outils de travail avec du savon et un linge propre avant de cuisiner les mets sans allergènes. Si possible, utiliser des planches à découper dédiées aux aliments sans allergènes.
  • Bien laver les bols, chaudrons, ustensiles, assiettes avant de les utiliser. Si des résidus alimentaires demeurent sur la vaisselle ou les ustensiles après leur passage au lave-vaisselle, ceux-ci peuvent causer une réaction allergique.
  • Laver les aliments non emballés qui auraient pu entrer en contact avec des allergènes avant de cuisiner.
  • Préférer les serviettes en papier ou lingettes jetables pour nettoyer les surfaces, puisque les allergènes peuvent rester sur les éponges et linges de cuisine.
  • Se laver les mains avec du savon avant, pendant et après la préparation des mets sans allergènes.
  • Utiliser des ustensiles différents pour servir les mets avec et sans allergènes. En informer les invités afin qu’ils ne mélangent pas les ustensiles.
  • Entreposer les aliments de façon sécuritaire, dans des contenants hermétiques identifiés et préférablement dans des armoires séparées du reste de la nourriture .Si possible, entreposer les mets et préparations sans allergènes dans la partie supérieure du réfrigérateur afin d’éviter que des allergènes entrent en contact en tombant sur ceux-ci.
  • Disposer les mets sur la table de façon à éloigner ceux contenant des allergènes de la personne allergique.
À l’école : à chacun son lunch!
  • Rappeler à l’enfant qu’il est interdit d’échanger le contenu de son lunch avec les amis ou d’utiliser d’autres ustensiles que les siens.
  • Préférer l’utilisation du thermos plutôt que d’avoir à réchauffer les aliments dans le four à micro-ondes.
  • S’assurer que l’enfant allergique détient son auto-injecteur d’épinéphrine en permanence.
  • Transmettre l’information au sujet des allergies alimentaires à tout le personnel scolaire et les amis fréquentant l’enfant (entraîneurs sportifs, enseignants, remplaçants, chauffeurs d’autobus, etc.).
Manger à l’extérieur : prévoir la sortie chez les amis et au restaurant
  • S’informer à l’avance du contenu des mets préparés ou de la politique du restaurant concernant les allergies alimentaires.
  • Informer l’hôte ou le serveur de vos allergies alimentaires ou de celles de votre enfant.
  • Demander de quelle façon la nourriture est préparée. La contamination croisée peut se produire lorsque les mêmes équipements ou ustensiles de cuisine sont utilisés. Par exemple, les frites peuvent avoir été cuites dans la même huile utilisée pour frire poissons et fruits de mer.
  • Éviter les bars à salades ou les buffets, car les ustensiles peuvent avoir été en contact avec un allergène, et la nourriture d’un mets peut avoir touché un autre plat.
  • Poser des questions sur les ingrédients utilisés et la composition des plats. En cas de doute, choisir un autre repas.
  • Préférer les aliments les moins transformés possibles afin de diminuer les risques de contamination avec d’autres allergènes.
  • S’assurer de détenir un auto-injecteur EpiPenMD avec soi en permanence et l’utiliser immédiatement lorsque les premiers signes et symptômes d’une réaction allergique grave se manifestent.

C’est avec plaisir qu’EpiPenMD et ZERO8MD vous offrent en cadeau 4 délicieuses recettes excluant les 10 allergènes prioritaires selon Santé Canada. Pour découvrir les mets proposés, cliquez ICI. 🙂

Pour connaître les sources alimentaires pouvant déclencher une réaction allergique grave, visitez le www.epipen.ca/fr/about-severe-allergic-reactions/triggers/#food
Pour savoir quoi faire en cas de réaction allergique grave, visitez le www.epipen.ca/fr/about-severe-allergic-reactions/what-to-do-when-a-severe-reaction-occurs

%d blogueurs aiment cette page :