Je vous l’avoue, je voue un culte à mes bouts de chandelle! Je n’ai pas toujours été comme ca, loin de là même, je jetais mes chandelles pas mal neuves dans le passé. Mais bon j’ai maturé et fini par comprendre que je ne me rendais pas service.

images

On associe souvent bouts de chandelles et radins. Je ne suis pourtant pas radine, seulement je n’aime plus gaspiller, je n’y trouve pas mon bonheur.

Vous saurez mesdames et messieurs qu’à force d’accumuler des bouts de chandelles, on fait des chandelles pour presque gratis. C’est très surprenant. 🙂

En vieillissant j’ai finalement compris que c’est super d’économiser dans la vie, qu’une personne riche est une personne qui n’a pas de dettes et bla bla bla… Je suis d’accord avec ca mais le discours ne nous dit pas les bonnes choses.

Par exemple on nous dit que le café qu’on prend au travail vaut X$ à la fin de l’année, c’est indécent. Au moins ce torpinouche de café nous fait plaisir en plus de nous permettre de socialiser un peu avec nos collègues. Moi je trouve que c’est un placement et pas une dépense! En fait le problème, c’est qu’on nous dit de couper là où ca fait mal alors que ce n’est pas nécessaire.

J’ai décidé que je devais trouver une stratégie pour pouvoir continuer de me gâter sans creuser ma tombe. Et la solution que j’ai trouvé, c’est d’arrêter de gaspiller. C’est tellement simple que personne ne me prend au sérieux quand j’en parle. On aime bien partir du principe qu’on est responsable et qu’on ne gaspille rien mais faut pas se leurrer, on vit dans une société de consommation et on nous endort à gros coup de marketing et ca marche. Je compare ca aux sucres ajoutés dans tous les aliments ou presque, faut être ultra conscientisé et vigilant pour s’en sauver et encore là, on se fait avoir.

Pensez aux légumes qu’on jette à la fin de la semaine, aux plats qu’on prépare mais qu’on mange pas assez vite et qui finissent à la poubelle, à tous les trucs jetables qu’on achete, aux échantillons qu’on utilise pas, à toute l’essence consommée à cause des trajets mal planifiés, à tous les sacs qu’on achete car on oublie nos sacs écolos, à tous les fonds de bouteilles qu’on jette parce qu’il est difficile d’atteindre le fond, à tous les produits nettoyants qu’on met en trop grande quantité, à tout ce qui passe date et qu’on ose plus consommer, aux hypothèques mal ou pas négociées, au taux d’intérêt des cartes de crédit, aux choses qu’on achete en solde mais qu’on n’utilise jamais, aux frais cachés qu’on accepte de payer, aux services qu’on paye sans les utiliser…. Ca va très loin et je pourrais continuer encore longtemps comme ca!

Chez nous on a fait la révision de toutes nos dépenses, pas pour économiser mais pour arrêter de gaspiller notre argent et la mettre ailleurs, à notre service. Le résultat est incroyable, on gaspille bien plus qu’on ne le pense. Pensez-y, on vient de renouveller notre hypothèque et on a réduit le terme de 3 ans sans rien faire d’autre que d’arrêter de gaspiller!

5 thoughts on “Moi et mes bouts de chandelles”

  1. Je n’ai jamais été très économe avant d’avoir des enfants, mais depuis, je me suis développé des trucs. Moins on a besoin d’argent, moins on doit travailler et plus on a du temps, ça j’aime ça!!

  2. Tout à fait d’accord avec toi!! J’ai commencé ce principe cette année.. et il était temps. Nous remboursons tranquillement pas vite nos dettes mais au moins, on les rembourse au lieu de creuser!!

    1. Moi j’ai mis beaucoup de temps à comprendre ce principe mais je ne reculerais plus en arrière tellement ma vie devient de plus en plus confortable à chaque jour.

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :