Comment dépenser au-dessous de ses moyens ?

J’ai 1 paire de chaussures propre, 2 paires de sandales, 1 paire d’espadrille, 2 paires de bottes pour l’hiver, 2 jeans, 1 pantalon noir, 1 pantalon gris, 1 jupe, 2 bermudas, 2 robes d’été et autant d’hiver, 5 hauts, 4 camisoles et 1 sac à main. En gros, ma garde-robe est très loin de la caverne d’Ali Baba mais est bien assez garnie pour moi. Après tout, quand je pars une à deux semaines en voyage, tout ça me suffit amplement. Chez moi, je suis à une fraction de seconde de ma laveuse et de ma sécheuse, donc il est clair qu’en moins de temps qu’il en faut pour crier «shopping» j’aurai quelque chose de propre et décent à me foutre sur le dos, peu importe l’occasion. Puis avec mon style de vie plutôt basique, il est clair que je n’ai pas besoin de plus !

Toujours se poser la question avant d’acheter: en ai-je vraiment besoin? S’offrir seulement ce dont on a effectivement besoin, ça c’est bien dépenser. Si on veut vraiment être très raisonnable, quand on a un coup de foudre pour quelque chose, ne pas l’acheter le jour-même. Attendre quelques jours pour savoir si finalement l’objet nous manque vraiment ou si l’envie est déjà passée. Dans mon cas, si après 7 jours j’y pense encore, c’est sûr et certain que l’achat que je ferai me sera fort utile.

mamanconsommebilletargentAvant de se lancer dans les achats, se demander s’il n’y a pas des factures à régler avant telles que l’hypothèque ou le loyer, la facture de téléphone ou/et du cellulaire, l’Internet, les taxes municipales, le char, sa ou ses cartes de crédit, etc. C’est sûr que c’est beaucoup moins excitant de payer ses comptes, mais sachez que la tranquillité d’esprit et ne pas stresser pour l’argent, c’est aussi accéder au bonheur. Une carte de crédit qui vire au rouge, un compte bancaire à découvert, ça c’est loin d’être le nirvana, souvenez-vous en !

Il faut respecter le budget qu’on s’est alloué pour l’achat ou les achats qu’on a décidé de faire. C’est super important de prévoir la somme à dépenser pour le shopping et de s’obliger à ne jamais la dépasser. En gros, dresser une liste des articles réellement nécessaires et la respecter mordicus.

Payer cash élimine la tentation et de dépenser au-delà de ses moyens. Vaut mieux laisser son chéquier, ses cartes de crédit et Interac à la maison. En ce qui concerne les sites de ventes en ligne, ne jamais accepter que les sites mémorisent nos renseignements, que ce soient nos coordonnées ou les infos de notre carte de crédit. Souvent, quand on doit tout inscrire, qu’il nous faut plus qu’un seul clic pour dévaliser une boutique on-line, ça nous donne le temps nécessaire de revenir à la raison ou, du moins, de se demander si finalement on a absolument besoin de la chose en question.

Avez-vous un problème d’achats compulsifs ? Est-ce impossible de contrôles vos pulsions d’achat ? Certaines ressources, dont les associations de consommateurs, peuvent nous offrir une consultation budgétaire. Besoin d’aide supplémentaire? Pour référence, il faut consulter l’Ordre des psychologues du Québec.

Suzy Wong

  1. Rkeno Wakamba

    avril 28, 2014 at 12:05

    Ma soeur m’a toujours dit que de magasiner avec toi c’était judicieux mais pas enivrant. 🙂

    1. Mylène

      avril 28, 2014 at 3:53

      Mais on file tellement mieux après. Avec Suzy, pas besoin de retourner nos achats… on n’en fait pas !

    2. Suzy Wong

      mai 3, 2014 at 4:31

      Elle aura au moins économiser avec moi. lolll

  2. Melissa St-laurent

    avril 28, 2014 at 2:05

    Je suis un peu compulsive. Ce billet me fait culpabiliser un peu sur le fait que je suis juste capable de payer les intérêts sur mes cartes de crédit et que je continue pareil à m’acheter tout ce que j’ai envie. Ma mère m’a déjà dit qu’elle paiera un psy pour qu’on m’aide à me guérir de cette adrénaline.

    1. Suzy Wong

      mai 3, 2014 at 4:32

      Peut-être accepter l’aide que ta mère veut te donner ?

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :